50%

des malades éprouvent une diminution de l'appétit (3).

troubles-img

La perte d’appétit

La perte d’appétit peut être attribuée aux traitements, à leurs effets secondaires, à la douleur, à l’anxiété ou à la maladie elle-même. Les thérapies peuvent endommager les muqueuses de la bouche et du nez, provoquant une altération du goût et de l’odorat. Les aliments deviennent repoussants ou «écœurants», ce qui peut perturber l’alimentation des patients. De même, les nausées et les troubles digestifs peuvent causer la perte de l’appétit. Il est pourtant primordial de maintenir l’organisme dans un bon état nutritionnel. Il faut donc trouver, dans la mesure du possible, des solutions pour contourner ces effets et continuer de s’alimenter « le plus normalement possible», c’est-à-dire répondre aux besoins énergétiques de l’organisme.

Conseil

Conserver les plaisirs de la table

Conseil

Pratiquer un exercice physique modéré

Conseil

Fractionner les repas

Conseil

Favoriser les petites portions

Conseil

Mélanger les aliments salés et sucrés

Conseil

Éloigner les repas des prises de traitement

Conseil

Privilégier les calories

Conseil

Relever le goût des plats


(3) Enquête réalisée par LaSalle Beauvais portant sur 160 patients de l’Hôpital de Beauvais traités pour un cancer, dont un volet réalisé sur 43 patients porte spécifiquement sur les comportements et motivations des patients vis-à-vis des produits laitiers, leur consommation et leur usage en cuisine - Novembre 2013. –http://www.cerin.org consulté à la date du 07/07/2016.